Accueil Instruments Accessoires En pratique Témoignages Commander Support Liens Contacts
La musique instrumentale en toute tranquillité
KPipes KCentre KVeuze KBomb2 Adaptateurs
Fiches
Evenements 2024
Prospectus général v2023 site web.pdf PLUS DE JARDIN DES LUTHIERS A LORIENT ?

Mise à jour du 24/05/24 :


PAS DE LUTHIERS A LORIENT EN 2024


Une réunion avec la direction du FIL a permis d’éclaircir la question.


Malheureusement les choses sont claires : il n’y aura pas de Luthiers à Lorient pour l’édition 2024. Ceci est la conséquence d’une série de mesures iniques prises par les autorités sous couvert de sécurité et auxquelles le FIL est fermement prié de se plier.


Nous ne sommes malheureusement pas les seuls impactés : pas de Fest-Noz à Carnot le samedi et le dimanche, restrictions sur l’espace Pichard, grande parade le jeudi, etc...   Mais tant que les distractions officielles et obligatoires, les Jeux Olympiques, se déroulent normalement tout va pour le mieux et tant pis pour notre culture et pour nos traditions.


Mais rassurez-vous, les marchands de colifichets et autres babioles seront bien là, la fête foraine aussi. Tirez-en les conclusions que vous voudrez.


Il ne nous reste qu’à espérer une édition 2025 enfin normale et nous demandons à la direction du FIL d’être partie prenante active dans son organisation afin de pouvoir enfin travailler dans de bonnes conditions.




PLUS DE LUTHIERS A LORIENT ?



Non seulement le Jardin des Luthiers ne serait pas reconduit cette année mais maintenant c’est la participation des Luthiers à ce festival 2024 qui est remise en cause, au motif qu’il n’y aurait plus de place pour nous sur le quai des Indes.


Nous avons émis quelques propositions mais les décideurs (Président, Mairie, Préfecture) ne pourront les examiner que début mai, étant pour l’instant « occupés à d’autres affaires ».


Voilà où nous en sommes.



PLUS DE JARDIN DES LUTHIERS A LORIENT ?




Encore une fois le projet d’installation des luthiers au Festival Interceltique de Lorient nous a mis en rage. Installation ou plutôt désinstallation car Jean-Paul KIHL, Président du Festival, malgré des propos élogieux : « Depuis sa création, le Festival Interceltique de Lorient s’est enrichi de la présence et de l’enthousiasme des luthiers et artisans, gardiens et passeurs des savoir-faire traditionnels celtiques », nous a signifié par lettre du 13 mars 2024 notre expropriation du Jardin, au moins pour cette année.

Nous sommes donc priés d’aller chercher fortune ailleurs, quelque part sur le festival.

Les prétextes invoqués sont multiples, entre autres :

Pour nous, Lorient est LE festival de référence. C'est à Lorient que nous donnons rendez-vous à nos clients, que les visiteurs découvrent et peuvent essayer nos instruments, et c'est à Lorient que nous prenons nos commandes et que pour beaucoup nous réalisons la plus grande part de notre chiffre d’affaire.

Le préjudice est énorme. Après deux années de COVID et le délire du Festival 2022 nous avons surtout besoin de rebondir, pas qu’on nous mette la tête sous l’eau.

Les luthiers ont toujours été la variable d'ajustement, trimbalés du quai des Indes à l'Ecole Bisson, puis face au bureau de poste, puis face à l'Espace Nayel, puis comme il fallait faire de la place à des marchands de vêtements bien connus, au Jardin, puis sur la « colline », puis de nouveau au Jardin et maintenant « ailleurs » ?

Nous sommes au Jardin depuis 2010 et notre présence était désormais établie. Les visiteurs fidèles savaient où nous trouver. Les errements de 2022 vont-ils être de nouveau à l’ordre du jour ?


Nous demandons à l’organisation du FIL de revenir sur sa décision ce qui serait la solution la plus sage, ou bien de nous trouver une solution convenable répondant aux critères suivants :

  1. Nous devons restés groupés. La synergie entre nous est essentielle. Constituer un petit village serait la meilleure des choses.
  2. Nous devons être placés en un lieu facilement et naturellement accessible au public et éloignés des sources de bruit (terrasses avec orchestres rock) empêchant l'essai de nos instruments.
  3. Un gardiennage et une signalétique appropriés doivent être mis en place, selon précisions à convenir.
  4. Le tarif ne saurait être supérieur à celui du Jardin. Une gratuité serait même de bon aloi compte tenu du préjudice subi et de la méconnaissance du potentiel commercial du nouveau lieu.
  5. Comme au Jardin, l'accès aux visiteurs devrait être libre, sans nécessité d'avoir un badge ou autre titre d'accès.


Nous en sommes là et nous attendons de pouvoir dialoguer avec l’organisation pour trouver ensemble une solution convenable.